Blog
Août 24

Témoignage de Vincent Gailhaguet, ‎HR Transformation manager chez ‎ENGIE E&P International

Vincent Gailhaguet est un DRH féru d’innovation qui n’a pas peur de faire bouger les mentalités et les pratiques des entreprises dans lesquelles il travaille. Anciennement responsable du projet Digital de GrDF et aujourd’hui HR Transformation manager chez Engie E&P, il défend un digital qui sert avant tout l’humain et qui permet d’instaurer un véritable dialogue entre les salariés de son entreprise.

Octomine s’est lancé avec Engie E&P fin 2016 à l’initiative d’un Observatoire interne de la QVT.

Pourquoi avez-vous mis en place Octomine chez Engie E&P ? Dans quel projet de management s’inscrit-il ?

Engie a toujours été un groupe très engagé dans les opérations de qualité de vie au travail et il y a une véritable volonté d’améliorer l’expérience de ses collaborateurs. C’est également une entreprise avec un vrai projet digital dans lequel Octomine s’inscrit parfaitement.

Au niveau d’Engie E&P, l’entreprise connaît une forte transformation stratégique avec un aspect de ressources humaines très important. C’est donc d’autant plus important dans ce contexte d’être à l’écoute des salariés tout en étant très réactif vis-à-vis du climat social. De ce fait les enquêtes annuelles n’étaient plus suffisantes, la dernière que l’on a menée n’est finalement même pas sortie car déjà obsolète quelques semaines après son lancement. Il nous fallait donc un baromètre social bien plus régulier et plus souple.

kZIjOOkE_400x400

"C’est donc d’autant plus important d’être à l’écoute des salariés tout en étant très réactif vis-à-vis du climat social [...] Il nous fallait donc un baromètre social bien plus régulier et plus souple."

Comment pensez-vous qu’Octomine puisse améliorer la performance de vos équipes ?

Dans un monde de l’entreprise qui évolue très vite, et cela avec beaucoup d’incertitudes, le débat sur le dialogue social bat son plein. Il est même devenu un véritable sujet dans l’actualité politique. L’enjeu est notamment celui d’une plus grande réactivité entre salariés et management.Octomine intervient alors comme un outil qui permet d’instaurer un dialogue plus direct, plus franc, qui rend compte des véritables questions des salariés, tout en étant sécurisé et anonyme. Il permet également d’apporter des réponses aux interrogations des collaborateurs tout en mesurant l’impact de celles-ci sur leur état d’esprit.

L’un des grands intérêts d’implémenter un outil digital est en effet la libération de la parole pour un dialogue plus franc car la protection de l’anonymat des répondants diminue le biais des réponses.

"Octomine intervient alors comme un outil qui permet d’instaurer un dialogue plus direct, plus franc, qui rend compte des véritables questions des salariés, tout en étant sécurisé et anonyme"

Qu’est-ce qu’Octomine vous a apporté en tant que DRH ?

Tout d’abord il était important pour moi que la démarche soit crédible car celles-ci peuvent ne pas toujours être bien perçues par le corps social. En cela Octomine propose plusieurs avantages :

Ses fondateurs ont des profils suffisamment variés pour faire le bon mélange entre expertise du digital, de la QVT et des problématiques de l’entreprise. De plus, il peut y avoir beaucoup de biais dans la manière de formuler les questions et le fait qu’Octomine développe les siennes en partenariat avec le Laboratoire de Psychologie Sociale de l’Université d’Aix-Marseille c’est une garantie pour les partenaires et les syndicats de diminuer ces biais.

Il est également important de noter que chez Engie E&P, la proposition d’instaurer un baromètre continu n’est pas venue de la direction mais d’un observatoire de la QVT en interne formé de dirigeants, de salariés et de représentants du personnel. Ce sont eux qui ont choisi Octomine car ils ont senti dans cette équipe l’importance pour eux de la neutralité et de la bienveillance.

Et pour vos collaborateurs ?

Tout d’abord la souplesse d’Octomine nous a permis un découpage original : les collaborateurs ne sont pas regroupés par département mais par machine à café, ce qui fait que le manager d’une équipe n’est jamais mis en porte à faux et qu’il peut s’exprimer comme n’importe quel collaborateur.

Au niveau des collaborateurs, il était important selon moi que chacun puisse exprimer ce qu’il pense mais également savoir ce que pense son équipe. En effet, grâce à un échantillon suffisamment significatif de l’opinion des collaborateurs, chacun peut voir rapidement comment il se positionne par rapport aux autres tout en se rendant compte de la pluralité des opinions et donc du fait qu’il y a peut-être plusieurs visions pour une problématique donnée.

C’est également crucial selon moi qu’Octomine ne soit pas juste un outil de mesure mais un véritable outil de dialogue qui doit générer des actions de la part de la direction.

"C’est crucial selon moi qu’Octomine ne soit pas juste un outil de mesure mais un véritable outil de dialogue qui doit générer des actions de la part de la direction."

Quelles ont été les réactions au moment du lancement d’Octomine ?

Le lancement avec Octomine était différent des autres lancements de baromètre classique. Tout d’abord car c’était une initiative d’un observatoire en interne et non pas de la direction, mais également par la manière dont il s’est déroulé. En effet, le digital doit nous permettre d’être plus humain. C’est très important pour moi et c’est pour cela que le fait que l’équipe d’Octomine se soit déplacée au moment du lancement, qu’ils soient allés au contact des collaborateurs afin d’instaurer un véritable échange, répondre à leurs questions et leur expliquer la solution, a été très apprécié.

On a pu voir rapidement l’impact de ce lancement plus ‘humain’ sur les taux de participation aux questionnaires hebdomadaires qui ont été très rapidement élevés.

"En effet, le digital doit nous permettre d’être plus humain"

Que pensez-vous du lien entre performance économique et performance humaine ?

Je suis un DRH ! Je suis en première ligne pour observer le fait que s’il y a progrès social, il y a progrès économique, que l’un va avec l’autre. Quand les gens travaillent dans un environnement porteur et bienveillant, ils sont plus agiles, plus souples, mais aussi plus solidaires.  Il me parait donc assez évident de faire le lien entre performance économique et performance humaine.

Il faut rendre chacun acteur du système dans lequel il se trouve, leur faire prendre conscience du rôle qu’ils ont et pour cela il faut avoir leur confiance vis-à-vis de leurs managers et de leur direction.

Octomine, s’il est utilisé à bon escient, peut aider à rétablir ce lien de confiance car on peut tisser une véritable relation de partenariat avec cette solution qui comprend les spécificités des entreprises avec lesquelles elle travaille. C’est là toute la force d’une petite structure qui privilégie la réactivité et un dialogue franc et humain.

Merci beaucoup à Vincent Gailhaguet et à Engie E&P pour nous avoir donné leur témoignage sur Octomine !